19686510_1775292519428009_399340568_o - copie

 

Comment je suis passée de l’ombre à la lumière.

Le processus c’est activé au mois de mai ou juin 2016 lors de mon premier rendez-vous avec Henry.

Ma descente dans l’ombre la plus totale pour ne pas dire le néant à commencer 2 ans après la naissance de mon deuxième fils.

Je suis de nature à ne jamais demander de l’aide ou me plaindre, ma maxime préférée « je vais bien tout va bien dans le meilleur des mondes » mais la vie est tellement bien faite que mon manque de communication sur mes ressentis, mes difficultés, mon enfance très très compliquée et ma fatigue accumulée entre la gestion de ma vie de famille et ma vie professionnelle ma fait lentement me réfugier dans une addiction pas évidente à soigner : L’ALCOOLISME

Comme je dis maintenant avec le recul que j’ai su prendre, à cette époque j’étais célibataire en couple car le papa de mes enfants passé son temps au boulot donc pas besoin de vous faire un dessin je géré tout à la maison. Ma sœur m’avait prévenue pourtant pendant ma deuxième grossesse « Aurélie arrête de tout faire tu ne vas pas pouvoir tout gérer », je lui disait « t’inquiète je gère… » réponse qui était devenue une habitude pour rassurer ma famille.

Pendant ma deuxième grossesse le travail de mon conjoint la rattrapé verdict BURN OUT , enceinte de 5 mois je m’occuper de mon fils, de mon conjoint et du futur bébé par contre moi NON.

Je fais passer les autres avant moi et c’est comme ça depuis que je suis toute petite…

Bref en juillet 2013 mon conjoint allant mieux, et mes deux amours aussi mon corps à commencer à parler, j’ai eu ma première attaque de panique, je me suis vue mourir. J’ai été transportée à l’hôpital, et on ma gentiment dit que j’avais fait une crise d’angoisse et point barre, pas vu un psychiatre et aucuns traitements ou autres ne m’a été donné la seule consigne je devais prendre rendez-vous avec mon docteur.

J’ai toujours trouvé quelque chose dans l’alcool donc effectivement je buvais régulièrement car il me permettait de me détendre, de rigoler de me rapprocher des gens. Mais à cette époque il est devenu mon pire ennemi.

Je buvais pour me booster, ma vie, mes pensées étaient ALCOOL de mon réveil à mon couché ….

En juin 2015 ma descente aux enfers c’est accéléré.

Accident de voiture, hospitalisation en centre de cure, rechute, séparation, sevrage bref la série continuée.

Mai Juin 2016 rencontre d’Henry, elle a pu avoir lieu sur un malentendu ne me demandé pas pourquoi mais au lieu de demander un rdv avec un acuponcteur je disais à ma mère HYPNOTISEUR…

Ma vie à commencer à changer à partir de cette rencontre merveilleuse. Henry ma sauvée la vie !!!!

Je le remercie tous les jours d’avoir croisé mon chemin et d’être encore présent pour moi.

ALCOOL fini depuis novembre, j’ai repris mon travail, récupérer mes enfants.

Comme je dis maintenant il y a eu ma vie d’avant et maintenant je suis au début de m’a nouvelle vie…

Soyez heureux !!!

Aurélie.

Retrouvez le témoignage de Madame Aurélie Orieux, dans:  Le livre : Vous aussi avec l’auto-hypnose transformez votre vie , Page 317

 

IMG_5280 - copie

Bonjour chère Aurélie,
ton témoignage me touche et je suis heureux de tes plaisirs.
J’ai confiance en toi et en ton grand cœur, quel bonheur de voir une famille en paix.
merci à toi.
Reçoit toute ma reconnaissance et mon amitié.
Henry BALDIN-BRESSOT

Témoignage de paix

J’ai connue Aurélie durant la période de son addiction, je la voyais mourir à petit feu, la voir ainsi me faisait mal, puis les mois ont passés, un déclic c’est produit en elle, et une rencontre qui a complètement changé sa vie, de jour en jour j’ai vu le changement, elle devenait de mieux en mieux, plus souriante, plus vivante. Grâce a monsieur Henry, la vie d’Aurélie a changé, aujourd’hui une nouvelle vie s’ouvre a elle, une vie pleine de bonheur pour elle.

IMG_5280 - copieBonjour chère Madame et merci pour votre témoignage.
Je lis dans votre message toute l’émotion, et l’intérêt pour le bien être de votre amie Aurélie et j’en suis particulièrement touché.
Merci à vous pour votre attention amicale.

au plaisir
cordialement

Henry BALDIN-BRESSOT